Escalade et ski  dans les Alpes à Chamonix Mont Blanc

Alpes à Chamonix Mont-BlancLe terme escalade est féminin! Sa définition exacte en alpinisme est l’ascension (d’un sommet ou d’une montagne) au cours de laquelle le grimpeur progresse en utilisant uniquement les prises qu’offre le rocher (escalade libre ou naturelle) ou en utilisant des points d’appui, pitons notamment, dans le rocher.

L’escalade est aussi un fabuleux prétexte au voyage, au partage, à la découverte de soi et bien sûr de l’autre, des autres. L’escalade peut motiver une vie complète, une existence entière peut justifier l’escalade.

Il n’est pas nécessaire d’être un champion en indoor pour profiter pleinement d’un séjour d’escalade. La grimpe requiert un minimum d’entrainement et de condition physique. Trop d’entrainement peut nuire à la pratique. Les grimpeurs de niveau de difficulté 5 (5.7 US) peuvent aborder sereinement bon nombre de voies de plusieurs longueurs. Ne pensez qu’à votre gestuelle, au plaisir d’être là, vos doigts sur le magnifique granit fauve de Chamonix, sur un calcaire sculpté de trous de Presles ou du Verdon, ou le calcaire blanc éclatant des Calanques… ou ailleurs. L’escalade est une activité qui se pratique en cordée, ce qui signifie pour nous des petits groupes de 2 voire 3 grimpeurs maximum. N’oubliez pas, l’escalade est un prétexte………

Vacances d’hiver

L’hiver peut commencer plus tôt dès les premières chutes de neige, souvent début novembre, et se terminer tard vers la fin du mois de mai. 6 mois à parcourir la montagne au gré des conditions de neige, de vos envies et aptitudes. Crampons et piolets sont nécessaires pour grimper sur les cascades gelées mais éphemères. Skis de randonnée et peluches pour parcourir la montagne à la journée, ou partir une semaine et dormir en refuges gardés Sans oublier les remontées mécaniques et pourquoi pas l’hélicoptère pour aborder de belles descentes hors des pistes balisées. La neige n’est pas un élément totalement maîtrisable. Il faut mettre l’accent sur la sécurité: petits groupes, port d’appareils de recherches, d’émetteurs récepteurs, de pelles, sondes… N’hésitez pas aussi à faire demi-tour. Le froid, la neige, la glace nécessitent un équipement spécifique et adapté, et également un minimum d’entraînement physique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *